Fascination


 
AccueilPortailFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra

Aller en bas 
AuteurMessage
Anika Volturi
Volturi's sins
avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 26
Localisation : dans cette bulle imaginaire qui est la mienne ...
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra   Lun 27 Oct - 12:10

Anika- Très bien ! Mais sortons de la ville, je te pris ... Que pense tu de Venise ?

Si elle proposait ce lieu, c'est qu'il était très peu possible pour des vampires de se faire remarquer là-bas. Effectivement, il y avait tant de monde, que les disparitions étaient fréquentes, et que personne ne s'en rendaient compte. De plus, elle aimait à s'y rendre; l'atmosphère de ce lieu lui était très plaisante ...
Jane la regarda, toute sourire.


Jane-Hum!! Tu as des gouts de luxe Anika!! Dit elle en se léchant les lèvres. Qui plus est, nous risquons de trouvé pas mal de monde!! La ville des amoureux, qu'elle s'appelle!! Très bien, alors allons y.

Anika lui offrit son fabuleux sourire en guise de remerciement. Lors de leurs échapées-belles, en général, c'était toujours la plus jeune qui décidait de leur destination. Peut être était ce parce qu'elle avait réussi un temps à la tromper durant leur dernier combat qu'elle acceptait de la laisser enfin choisir ! C'était bien gentil de sa part ...
Jane voulu sortir de la cathédrâle, mais soudainement, elle se retourna, et, faisant claquer ses talon sur le sol de marbre, revint sur ses pas pour effacer toutes traces de sang dans l'eau du bénitier. Elle tourna la tête en direction de son amie, jouant toujours d'une main avec l'eau maintenant claire.


Jane-Ceux qui crois en cette obsenité de Dieu on quand méme bien le droit de se batiser a leur guise sans faire une crise cardiaque devant l'état de l'eau.

Anika- Justifie toi ! Tu sais très bien que cela ne sert à rien ... De toute façon, il auront une crise cardiaque en arrivant dans la nef, alors, ce n'est pas la couleur de l'eau qui va changer quoi que ce soit ...


Elle rit, jetant un dernier coup d'oeil vers le fond de l'édifice, percevant grâce à ses yeux perçants et grâce à la clareté de la Lune dans les vitraux, la silouhète de l'homme d'Eglise, nu et éventré sur la croix ... Elle s'était bien amusée à creer cette oeuvre d'art ... Elle l'observa, gravant profondément en elle l'impression étouffante que lui avait fait ressentir l'odeur de violette qu'il exaltait ... Puanteur du diable, au sain même de la maison de Dieu ... Quel ironie.
Jane lui sauta dessus, toute guillerette, lui aggrippa le bras, et dans un éclat de rire commun, elles laissèrent Volterra derrière elles.


Anika- Venise ...

Devant elle s'éttallait la ville inondée, qui lui insipirait tant. Etait ce parce qu'elle y avait vécu un temps ? Parce qu'elle y avait fait tant de festins ? Ou était ce à cause de son amour pour le Carnaval ? ... Bon, d'accord, cette dernière option était fortement liée avec la seconde ... C'était sans doute pour cela, oui.
Elle se senti emprunte de nostalgie. Que lui arrivait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menkinda.skyrock.com/
Jane Volturi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra   Lun 27 Oct - 12:32

Jane et Anika étaient arrivé dans la fameuse ville des amoureux. Les odeurs de menteurs, d'innocents, de pervers, de vaniteux, ect... se mélangaient pour former une seule et méme odeur de festins. Jane voyait plein de monde devant elle, parfois quelque proies de 8 ans environ lui courir dans les jambes en rigolant. Son minois fesait pensant a un chat qui devenait fou devant une multitude de souris. Et c'était ce qu'elle était: Un prédateur qui devenait fou devant une multitude de bous de viande qui s'agittaient devant son odorat puissant.

_Olalalala!! Je vais devenir folle!! Bon, ma chère Anika, fille, garçon? Les deux? Va y, a toi de choisir notre buffet, mais dépèche toi, parce-que la, je ne vais pas tenir longtemps!!

Elle regarda l'adolescente blonde, qu'elle vit comme plongé dans ses pensées et une mélancolie.

_Hey, Anika!! Réveille toi!! lui dit elle en agitant sa main devant le nez de son amies de toujours. J'ai faim!! Pour une fois que je te laisse choisir. Si tu reste planter la, je prend le premier qui me tombe sous la main je te préviens!!

Ce n'ai qu'a se moment la que Anika se sortit de sa transe avec un sourire, entre le sourire de joie et le sourire de prédateur affamé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anika Volturi
Volturi's sins
avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 26
Localisation : dans cette bulle imaginaire qui est la mienne ...
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra   Mer 5 Nov - 11:23

Elles étaient arrivées à Venise rapidement, et voilà que, subjuguée par le contraste de cette ville d’aujourd’hui et le souvenir de cette ville d’hier, elle se sentait de plus en plus nostalgique. Bien sur, impossible d’oublier pour elle ce qu’elle avait vécu dans ce lieu si merveilleux et enchanteresque… Elle ne pouvait pas l’oublier, et cela n’était pas parce que la mémoire des vampires est infaillible, non ! Mais tout simplement, malgré qu’elle s’était efforcé à enfoncer profondément cet épisode de sa vie au plus profond d’elle-même, voilà qu’elle s’en souvenait, avec une clarté et une netteté incroyable ...

Le problème de son imagination : cette dernière se retournait souvent contre elle, et elle croyait revivre des scène passé quasiment constamment … Il faudrait qu’elle travaille plus pour que ceci n’arrive plus par la suite …

Et voilà qu’elle n’entendait plus le ton enjoué de son amie, à côté d’elle physiquement mais à des années lumières de son esprit … Elle ne la voyait plus s’agiter et se plaindre ; Anika revivait une nuit, passée cent ans plus tôt …


Elle se promenait, pied nue, dans les rues perdues de la ville magique, qui ce jour, accueillait le monde entier sur la place Saint Marco … Effectivement, le carnaval de Venise est connu de toute part, et la populace mondiale se pressait à s’y rendre, pour passer un moment de folie extraordinaire … Dont certains ne verront pas la fin.

Oui, Anika aimait à se rendre ici, lors de ces jours de fêtes … Cela lui permettait de se nourrir comme elle ne le faisait jamais durant le reste de l’année, et l’ambiance qui régnait ici l’emportait dans des mises en scène plaisantes avant de tuer sa proie … Elle s’amusait à en choisir une, et lui causer, l’inviter à dîner, puis après une promenade …Elle se faisait une joie de lui sauter à la gorge. Quel doux nectar que ce liquide chaud et visqueux qu’elle avalait à grande goulée !

Ce soir là, elle venait de jouer à nouveau : elle quittait tout juste un quartier riche, où elle avait attiré un homme séduisant très entreprenant… Après avoir fait l’amour sans prendre aucun plaisir de chair, mais uniquement la jouissance de la proximité de cette peau si fine, recouvrant son Ambroisie, elle n’avait plus pu se retenir, et avait fait un carnage. Les gens du nettoyage allaient être frappés par une telle violence … Mais elle s’en moquait, et était partie de cette chambre aux murs nouvellement repeins de rouge, vêtue de rien d’autre qu’une grande cape de velours bleu nuit et hermine, ainsi qu’un loup noir en feutrine posé sur le bout de son nez parfait. La capuche large lui tombait sur le visage, et elle baissait la tête afin que personne ne se rende compte de son sourire sadique et de son menton barbouillé de sang. Le tissus dansant se refermait sur le devant, cachant son corps blanc d’albâtre aux yeux curieux des passants qu’elle croisait.

Elle marchait vivement vers la Place Saint Marco, sans faire le moindre bruit, et se glissant dans l’ombre des bâtiments. Bien qu’elle avait bu plusieurs litres ce soir, elle avait encore envie de chasser, de s’amuser à tromper de « pauvres » sang-chauds, et de ressentir cette violente soif qui s’emparer d’elle au dernier moment … Il fallait qu’elle recommence, encore et encore cette nuit, car c’était la dernière soirée du Carnaval, et dans quelques heures, tous retournerons chez eux, et la ville redeviendra déserte et retrouvera son calme ...

Alors elle atteignit la place centrale. Et là, là … Elle Le sentit. Ce parfum qui lui fit oublier tout le reste, l’endroit même où elle était, ce qu’elle faisait, ce qu’elle voulait, et même … qui elle était. Ce bouquet était à la fois fruité, léger, et sucré, mais en même temps épicé et entêtant. Cette odeur était un chant, un chant qui l’appelait, l’ordonnait de la suivre … Elle ne savait pas ce que cela signifiait : c’était la première fois qu’elle se sentait à la fois si bien et si mal ; elle voulait boire goulument ce nectar des Dieux qui lui ordonnait de le rejoindre, mais en même temps le préserver contre toute attaque de n’importe quel autre vampire ...

Alors… Alors elle se mit à courir entre tous les gens qui se trouvaient sur la place ; elle se mit à courir de toute sa force de créature extraordinaire, sans que personne ne se rende compte de rien… De toute façon, l’appel était si pressant qu’elle se fichait bien d’être repérer par un humain ...

Et enfin …


Jane-Hey, Anika!! Réveille toi!! J'ai faim!! Pour une fois que je te laisse choisir. Si tu reste planter la, je prend le premier qui me tombe sous la main je te préviens!!

La jeune vampire sautait sur place, agitant les mains devant le nez de l’Italienne. Anika se réveilla enfin, sourit, un mélange de nostalgie heureuse et de faim intense sur son visage … Elle regarda Jane, et d’un mouvement de tête, lui ordonna de se calmer tout de suite. Elle était ici pour festoyer selon son envie, alors pas question qu’elle n’en fasse qu’à sa tête !

Anika- Jane, il va falloir que tu sois patiente ... Nous sommes ici pour avoir un vrai festin, et donc interdiction de se faire attraper par d'autre membres de la famille ... Mais j'ai un plan : Je souhaite qu'on en appâte un grand nombre près des docks, où il n'y a jamais personne ... Là, on pourra, après s'être amusées, ENFIN dîner correctement !

Son sourire s'élargit, telle celui d'un carnivore en manque de nourriture .. Ce qu'elle était, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menkinda.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra   

Revenir en haut Aller en bas
 
suite de ODEUR DE VIOLETTE de Volterra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.
» L'odeur de l'herbe [Pv Maryweather H. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination :: Au delà des frontriéres de Forks. :: Italie :: venise-
Sauter vers: