Fascination


 
AccueilPortailFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réminiscences

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Réminiscences   Lun 16 Juin - 12:29

Jessica marchait dans les rues, comme d'habitude. Mais pour une fois, elle était à forks et se cherchait une occupation sous la pluie battante. Il pleuvait et ce n'était pas exceptionnel, surtout à Forks. Jessica trouvît un banc sur le bord de la rue et s'y assît, pour ce qu'elle pensait, un instant.
Elle s'enveloppa de son vieux ciré bleu et observa le ciel avec beaucoup d'attention.

*il fera relativement beau demain.*
Elle posa ensuite ses pieds gaugés sur le banc en bois et appuya sa tête sur les pierres rugueuses du mur derrière elle. Un souvenir remonta d'elle.
Mike et elle étaient encore à l'école primaire. À l'époque, Mike appréciait beaucoup Jess mais celle-ci ne l'aimait pas vraiment. C'était un beau soir d'été comme on en voit rarement dans ce petit patelin trempé, Mike avait huit ans ce soir-là. Il avait invité ses amis chez lui et il y avait parmit eux Erik Yorkie, Lauren Mallory, Jessica Stanley et Angela Weber.
Peut-être ce soir aurait-elle une réponse à ses questions...
il y avait eu une sacrée soirée, comme jess les aimait. Mike avait distribué des petits fours à tout le monde et surtout à sa petite préférée. La "boum" s'était terminée dans le fracat du tonnerre sur les arbres du verger des Newton. Une véritable hécatombe. Pas pour les enfants mais pour la fête et pour les arbres. Depuis cette soirée, Jessica a peur du noir et du tonnerre.

Cela peut vous paraître drôle mais Jessica est une petite nature qu'il ne faut pas surprendre de trop.
Ils étaient tous rentrés dans le magasin des parents de Mike et là, stupeur, on voyait des fantômes hanter la maison. Seule Jessica pouvait les voir. Mais ça la rendit folle un bon moment. Mike redistribua des gâteaux à profusion et Jess s'empiffra tant qu'elle en fut malade trois jours durant. Ce qui la mit à bout fut la coupure de courant. Le père de Mike tnta bien de la rassurer mais il fallu juste que la lumière revienne pour qu'elle se calme. Enfin, la fête se termina, après maints petits accidents, et là, Mike embrassa Jessica sur la bouche. Quelle mouche l'avait piqué ? S'était demandé Jess, Pourquoi moi et pas Lauren, la petite blonde, ou Angela, la discrète ? Jessica oublia cet épisode de son existance jusqu'a ce soir.
Le tonnerre ébranlait les murs et terrorrisait la petite Jessica, toute tremblante sur son banc.
Elle hurla de terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Cullen01

avatar

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 26
Localisation : Dans une grosse jeep ou au bras du plus démoniaque des anges blonds
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Réminiscences   Lun 16 Juin - 15:34

( Puis-je ? Si tu attendais quelqu'un en particulier, préviens, je supprime tout, tout de suite... )

Le soir commençait à tomber sur la petite ville de Forks. Le soir était de température douce et agréable si l'on oubliait les puissantes raffales qui agitaient et soumettaient les cimes argentées de goutellettes et la pluie qui battait et frappait le sol comme pour briser le bitume. Les routes ruisselaient comme un réseaux de torrents tant les égouts débordaient. Les éclairs traçaient de temps à autre de longues et éblouissantes lézardes blanches dans la voute celeste assombrie. Les murs détrempés des bâtisses semblaient trembler sous les coups de tonnerres diaboliques et les reflets de l'eau sur les toits les illuminaient lors des flashs de la foudre.

Les pas d'une silhouette agitaient l'onde dégoulinant sur le macadam. L'homme, etait-ce un homme ?, avançait sous le fouet météorologique, et paraissait au première regard baignée d'une indifférence totale. Cependant, ce temps lui plaisait. A vrai dire, se serait-il embeté à aller chercher à pied une pièce détachée pour sa voiture à pied ce soir là, s'il n'avait pas follement apprécié le déchainement des forces du ciel ? Il posait un pied devant l'autre presque nonchalement avec une lenteur exquise, savourant chaques écho des contacts, les petites vaguelette en ronds autour de ses chaussures blanches. Ses vêtements étient trempés et seul une longue veste de cuir noir empechaient encore à l'eau de s'infiltrer comtre son torse pour l'humecter.

Prennait-il garde à cette eau contre lui ? Non, il n'y songeait pas un instant. Il était de toute manière, cent fois plus glacé que ces dures goutellettes qui battaient son crâne et ses épaules. Il se permit un sourire alors qu'il sentais un petit ruisseau dévaller le long de son nez. Les mains dans les poches, il n'interrompait guère sa promenade. Son visage se tournait et balayait de ses regards la nature violentée qui s'offrait à lui. Les pétales de cerisiers lourds de larmes celestes chutaient sur les trottoires, acceuillant comme il se devait cet étrange personnage qui arpentait la longue rue. On les aurait cru acclamer l'union étrange de ce paysage qui se dévastait avec l'homme impuissant à tout cela qui se contentait d'observer la beauté étrange de ce début de soirée.

Ce fut à peine s'il vit qu'une demoiselle allait le croiser. Ses poumons s'acharnaient à respirer à pleine bouffées cet air humide qui sentait lointainement la rouille. Il aurait presque cru qu'il vivait tant ces inspirations lui étaient nécéssaires. Tout cela ne l'amusait pas exactement, mais cette activité avait l'avantage de briser son ennui. Il marcha dans l'obscurité presque totale. Et lorsque son oeil vif se posa sur la jeune femme, la foudre s'abbatit tel une flèche emflamée du ciel si dense de gris nuages et l'éclaira brusquement.
Sa peau diaphane reluit par ses reflets, et son visage marmoréen aparut à la passante. Ses yeux dorés s'embrasèrent d'une folle lueur et la sensation qui lui fut procurée tira un long sourire de ses lèvres rouges comme du sang.

Il devint la monstre soumis au plaisir d'une nuit démoniaque, l'ange déchu du jardin d'Eden, la créature mystérieuse de l'heure du pire effroi... Le vampire asoiffé croisé, par erreur, un sombre soir de printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réminiscences   Mar 17 Juin - 12:48

Je t'en prie mon ange... Difficile de faire plus long que toi.
Enfin quelqu'un qui n'écrit pas comme une lavette !


Jessica avait hurlé de terreur car un homme, ce qu'il était sans conteste, l'avait regardé comme si... comme s'il voulait la tuer.
Aucune parole n'émanait de cet être étrange. Rien. Sauf un souffle, à demi consumé, que l'homme cherchait en vain à retrouver.

"Qui... Qui êtes vous ?"
L'homme ne répondit pas. Jessica espérait qu'il répondrait. Un jour ou l'autre.
Un vague sentiment s'empara d'elle. Cet homme, elle l'avait déjà vu. Mais où ? Elle ne sut se répondre à elle même.
Pourquoi ne disait il rien ? Était il sourd, ou muet ? Jessica réitéra sa demande.

"Que faîtes-vous ici à trois heures du matin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Cullen01

avatar

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 26
Localisation : Dans une grosse jeep ou au bras du plus démoniaque des anges blonds
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Réminiscences   Mar 17 Juin - 17:00

Le vent souffla si fort dans le visage de l'homme qu'il eut put paraitre étrange que son corps ne frissonna pas. Alors que la pluie battait toujours avec une férocité absurde, le fracas des gouttes cachait presque les paroles hésitantes de l'inconnue dont il devina tout de même les propos à peine audibles. L'appui de son regard se fit cruel. Ses iris dilatées noir de jais trahissaient une soif tenace et inassouvie alors qu'il semblait vouloir la percer en l'observant avant de vigueur. Il garda le silence, peut-être faché à l'idée de devoir cesser d'ouire les craquements du bruit de l'averse dilluvienne au profil d'une expression inutile et intempestive. De longs instants passèrent où seul l'eau qui tombaient toujours prouvait que le temps ne s'était point figé. Il expira à travers ses lèvres entrouvertes par le plaisir absolu de sentir l'onde froide balafrer ses joues. Il aurait voulut marcher encore mais la petite humaine si fragile se trouvait devant lui et, dans l'effroi qui la paralysait, lui bouchait le passage. C'est alors qu'elle sembla digne de l'attention d'Emmett Cullen dans cette sombre nuit.

- Je pourrais vous retourner la question... laissa-t-il échapper de sa gorge, en un doux murmure.

Il tourna autour d'elle tel un prédateur autour de sa proie en virvoltant si agilement, d'un manière... Presque divine... Mais ce soir là, il n'avait plus rien de divin, il se sentais plutôt démoniaque et son ventre affamé qui le toturait s'en réjouissait d'avance. Mmm... Les effluves d'un sang parfumé se mellaient aux fragrance metallique de la pluie et les deux odeures légères de la rouille taquinaient les narine si attentive du vampire. L'orage gronda, tonna et zébra le ciel d'une longue cicatrice de lumière. La puissante lueur fit à nouveau briller l'oeil du monstre qui dévorait déjà sa proie d'un regard convoiteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réminiscences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réminiscences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination :: Forks :: Dans la ville :: Les rues passantes-
Sauter vers: